Comment qu’ça se fait ?

Attention : ne croyez pas qu’on va vous dévoiler comment qu’on fait la bière des Kiekeun Reusche. On va juste vous donner des éléments de réponse… La plupart du temps, une bière comprend au moins ces quatre composants : malt, eau, houblon et levure. Après, c’est libre cours à votre imagination !

LE MALT D'ORGE

Matière de base de la bière, le malt est issu de la germination de grains de céréales (orge en majorité). Cette germination va être stoppée en asséchant le grain en fonction de la durée et de la température mise en œuvre, pendant cette opération la couleur du grain se modifie. Tiens, on parle déjà de couleurs… Car c’est effectivement le malt qui donnera sa couleur à la bière.

Mais finalement, c’est logique : il suffit de goûter une Trois Monts, une Leffe et une stout pour se rendre compte du degré de torréfaction du malt (un grand mot pour une couleur, non ?).

Le malt d'orge apporte :

  • l'amidon qui se transformera en sucre pendant le brassage, lequel sucre sera Ă  l'origine de l'alcool,
  • une certaine saveur,
  • des protĂ©ines utiles pour l'organisme du consommateur et pour la stabilitĂ© de la mousse.

L'EAU

On n’y croit pas et pourtant c’est vrai : l’eau est le composant essentiel de la bière. 90% d’eau dans la bière ! Elle doit être d'une qualité irréprochable, aussi subit t-elle un contrôle draconien (traitement, décantation, filtrage). Euh, d’t’haleur, j’ai failli boir’d’l’eau, ben ça c’est pas fort rigolo…

LE HOUBLON

schema.jpghoublon.jpg
Le houblon est une plante volubile présentant la particularité d'avoir des fleurs mâles et femelles poussant sur des plantes séparées (où sont les femmes, avec leur gestes plein de charme…) . Seule la plante femelle est utilisée par les brasseurs, ce qui est logique ma foi. De cette fleur est extrait une résine jaune qualifiée “d'or des brasseurs” et qui donne arôme et amertume à la bière.

“Connu comme le houblon”,
comme on dit à Dunkerque…

LES LEVURES

Les levures utilisées pour la fabrication de la bière sont de deux types :

  • les saccharomyces cerevisae (levures de fermentation haute), qui fermentent pour des tempĂ©ratures de 15 Ă  20°C,
  • les saccharomyces uvarum (levures de fermentation basse), qui fermentent pour des tempĂ©ratures de 8 Ă  10°C.

Vous allez me dire que ça vous intéresse moyen moyen, mais quand même c’est le type de levures utilisées qui permet de classer une bière…

Comme vous le voyez, la bière, c’est plein de bonnes choses. C’est nourrissant, énergétique, et en plus la levure c’est bon pour la peau. Alors, avec ça, on n’a plus qu’à attendre la sortie de la prochaine cuvée de bière des Kiekeun Reusche…

Le schéma de la fabrication de la bière,
tel que le présentait le regretté Ronny Coutteure dans ses cours de biérologie.

Extrait du livre “Initiation à la biérologie, Le Temps de la bière”
Ronny Coutteure, Ă©ditions La Voix du Nord 1997.

 
bieres/fabrication.txt · Dernière modification: 2019/01/30 23:09 (modification externe)
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki