B

Babbelaere

bavard, du Fl babbelaere.

Babet

genre de marelle. « De nos jours les enfants jouent encore au babet ».

Babioque

voir « Mamiote ».

Bâcre

boulanger, du Fl bakker.

Baraquin

« romanichel », habitant des « chalets américains », habitations provi- soires bâties après la guerre 39-45 sur les glacis. Du Fr. baraque. Désignait avant la guerre les gitans, rempailleurs, ferrailleurs, etc. stationnés sur les remparts (par exemple à l'extrémité de la rue du Fort Louis). C'est par dérision que les habitants des baraquements « provisoires » se sont eux-mêmes appelés baraquins.

Barrer

fermer à clef ou au cadenas. « J'ai barré la porte poû pâ qu'i rentre ».

Bât'che

gilet, chandail, maillot de marin.« Il a mis sont bât'che rayé poû faire carnaval ».

Batiche

diminutif de Baptiste. Voir égaIe- ment « Tiche ».

Bazenne

femme de patron de pêche ou d'armateur. Par extension, dunkerquoise de souche. Du Fl bazinne (même prononcia- tion) qui lui même vient de « baes » le maître. Les américains ont emprunté ce mot au flamand dans « big boss » (grand patron).

Becque

petit cours d'eau, ruisseau, du Fl beék. « Courir le long de la becque ».

Bèètche

diminutif d'Elizabeth.

BĂ©landre

péniche, du Fl bylander (littérale- ment ==== qui est près de la rive).

BĂ©landrier

marinier.

Benne

s'emploie dans l'expression « j'ter dans la benne » . (avoir un penchant pour la bouteille).

Ber

chariot pour transporter les bateaux. Par extension, rampe de lancement des navires.

Berguenaere

parapluie, du Fl berguenaere. Nom donné par dérision aux habitants de Bergues qui étaient souvent muni de ce genre d'instrument. « Les Berguenaeres ont de beaux berguenaeres » (les Berguois ont de beaux parapluies).

Bergues

cette charmante petite ville a de tous temps fait l'objet de la raillerie des Dunkerquois. Quand on chante faux « on va chercher l'air sur les remparts de Ber- gues » ; si le coiffeur a raté sa coupe, on a « les cheveux coupés comme les remparts de Bergues » ; si dans un jeu de cartes on parle ou on joue avant son tour les adversaires en feront la remarque en disant « on est pas à Bergues » ; lorsque quelqu'un fait la tête on dit qu'il « tire un nez comme d'ici Bergues ».

Berlou

qui louche, fém.: « berlouque », Pi. « Un plat'che Berlou » (une pile « avan- cée »).

Bernardin

gâteau très sec et croquant, vendu autrefois pendant la neuvaine de la petite chapelle et remis à la mode par un pâtissier de la rue Poincaré.

Besoin

n'est jamais suivi de l'article « Il a besoin son vélo pour lui aller manger ». « J'ai besoin des sous » (il me faut de l'argent). « J'ai rien besoin » (je n'ai besoin de rien).

Beste

meilleur, du Fl beste « Il a mis son beste clet'che » (il a mis son plus beau costume). « Il fait son beste » (il fait de son mieux).

Bèt'che

petit morceau, du Fl beet, sous sa forme diminutive. « Un bèt'che eud'pain » : un petit morceau de pain.

Bèt'chebouli

morceau de bœuf, du Fl beetje ==== petit morceau + bouli (bouilli).

Beuke

bouc, par extension mâle. « Un keune beuke » (un mâle de lapin), du Fl bok.

Beulte

bossu, instituteur, du Fl bulte ou beulte ==== bosse.

Beultekaze

fromage de tête, littéralement fromage bossu. Il s'agit d'un pâté de tête de porc que l'on moule dans des saladiers ronds. On démoule en retournant le sala- dier et le fromage de tête a l'aspect d'une bosse, du Fl beultekaes.

Beurt'che

petit tour. « Faire un beurt'che » (faire un petit tour avec une fille), par extension, « faire un beurt'che » veut dire faire un tour dans « la bande des pê- cheurs », du Fl beurtje (même signification).

Beuschkes

école buissonnière. « On fait des beuschkes » (on sèche les cours), du Fl boschke (petit bois).

Beuschkemâkre

qui fait l'école buisson- nière.

Beusse

poche, du Fl busse.

Beustefrac

porte manteau.

Beute

flet (poisson) « i'fait une tête de beute qu'a raté la marée » (il fait une sale tête), « des yeux d' beutes' (des yeux sans expression) ; erreur ==== « il a fait un beute » (il a commis une erreur), du Fl « bot » qui possède les mêmes sens (poisson et erreur).

Bèze

balai. On dit également « besme », du Fl bezem ou bessem (voir « pote-bèze »).

Bier

bière, « e pint'che bier » (un demi de bière), du Fl bier.

Bint'che

diminutif de Benjamin.

Bierbuck

ventre à bière « c' est un bier- buck », du Fl bierbuuk.

Bisteck

beafsteack, tranche de viande en général, « un bisteck de lard » (une escalope de porc).

Blackboy

Jean-Foutre, de l'anglais (?)

Blackvernis

peinture ou goudron, proba- blement de l'anglais.

Blague

« Qu'est-ce qu'il a comme blague » (quel raconteur d' histoire).

Bleck

pâle, étain, petite monnaie, toc, métal de faible épaisseur. « C'est tout du bleck » (ça n'a pas de valeur). « Souder un bleck » (souder un bout de tôle pour colmater une fuite ou pour boucher un trou), du Fl bleek (même signification ).

Bleck'che

ramasse poussière. Doit son nom au fait qu'il est constitué d'une tôle fine. « Un zwint'tche et un bleckt'che » (une balayette et un ramasse poussière), « du pain de bleckt'che , (« du pain platine », cuit dans un moule en fer), du Fl bleekje, diminutif de bleek.

Bleck' che Picard

petite monnaie.

BIêckre (ça)

brille (ça). « On voit qu't'as astiqué, ça blèkre nieu » (ça brille comme du neuf), du Fl blikkeren, briller et nieuw, neuf.

Bleckvernis

voir blackvernis.

Bleu

saoul. «Il est bleu », synonymes « il est bu », « il est fait » , «il est dans l'thé », « il est chargé dans les hauts », etc.

Bleu marine

très saoûl, synonymes ==== « il est yes», « il est criminel », «il a sa dache».

Bleu marine Ă  carreaux

très, très saoul, synonyme « un criminel-bataillon », « crim' gite », « mauve ».

Bleu marine d'Ă©querre

très, très, très saoul, probablement la dernière étape avant le coma éthylique… Synonyme ==== « morzive ».

Bleut' sac

bourse plate ; par extension : jeune oiseau sans plumes ; par dérision : chauve; du Fl.

Bleuze me ratt'

souffle Ă  mon cul, du Fl blaeze me gat.

Blinque Piche

appellation familière donnée aux petits-enfants (littéralement ==== zizi propre).

Block' che

petit morceau de bois, du Fl blokje (mĂŞme signification).

Bloume pap'

bouillie Ă  la farine, colle Ă  tapisser, du Fl bloemme pap.

Bloze

ampoule, cloque. Par extension bleu, coup, bosse, du Fl blaeze (même pronon- ciation). Voir également « bleuze ».

Blozebuck

ventre gonflé, gros ventre, syno- nyme « bierbuck », du Fl blaeze + buuk (ventre).

Bobinette

mobylette, Frd.

Boc

voir « beuke ».

Boîte

sac de charbon.

Bollecope

coup au front, du Fl bollekop.

Bonbons sûrs

récompense de peu de valeur. « l'nous paye avec des bonbons sûrs ».

Bonnami(e)

fiancé(e), du Fr.

Boont'che

haricot, du Fl boontje.

Bostekop

rascasse, du Fl littéralement « tête méchante ».

Boun'tche

fiancé.

Boure

paysan, du Fl boer (mĂŞme pronon- ciation).

Boureleule

paysan lourdeau, « gros petit pois », du Fl boer (paysan) et lullen (traîner).

Bouretap

paysan (Péj. dans le sens de « péquenot »), du Fl boeretap (fermier).

Bourwette

brouette, du Pi.

Boustebeille

petit pot de miel. Par exten- sion, personne « collante », youyou, annexe (d'un bateau).

Bout'

cordage, boulon, cuisse, gigot du Fl bot ou bout

Bout'che

petit gamin, se dit aussi pour une tétine, du Fl boutje.

Bout'che-cadeule

bébé, du précédent + Fl kadullen (copains).

Bout'che-foutu

foutu, perdu, du précédent + mot français.

Bout'che van de deur

trompé, « roulé », gros jean comme devant « Je me suis retrouvé bout'che van de deur » (en culottes courtes) du Fl, (littéralement. verrou de la porte)

Brac

exalté, fou, du Fl braek (inculte) ? ou du Pi.

Braek ou braeck

(digue du, banc du) situé à l'ouest de Dunkerque devant Usinor. Prononcer brâk (et non pas brèk ! !), du Fl braek (brisoir).

Branche (la)

Coudekerque-Branche « Il est d'la Branche ».

Brandet'che

brûlures d'estomac, « J' ai le brandet'che », du Fl brand (feu) sous sa forme diminutive.

Brandewyn'

eau de vie, du Fl brandewyn (littéralement vin de feu).

Brayette

braguette, du Pi.

Brelle

lunette « Si tu vois pas clair t'as qu'à mettre un brelle », du Fl bril (même prononciation).

Brelle neuze

qui porte des lunettes, du Fl brille neuze (littéralement « nez à lunettes »).

Breut'che

affaire, occasion, bénéfice, pour- boire, économies.

Briac

qui casse tout, brisefer, sans soin. « C'est un vrai briac ».

Brift'che

petit morceau de papier, billet, lettre « Prête-moi un brift'che » (prête-moi un bout de papier). « Fais-moi un brift' che , (fais-moi un mot d'excuses).

Brillant belge

produit pour nettoyer et faire briller les cuivres.

Brobbre

Ă©toupe.

BrĂ´d'

pain, « un bet'che brôd', (un morceau de pain), du Fl brood.

Brouck

pantalon, du Fl broek (mĂŞme prononciation).

Brour

frère, du Fl broer (même prononciation).

Bu

ivre. « Il est bu » (flandricisme).

Buck(e)

ventre « J'ai mal à mon buck(e) » du Fl buuk ou buyk.

Buckenaere

nombril. Désigne également des petits gâteaux présentant une cavité garnie de sucre de couleur en leur centre. Ces gâteaux qui étaient très populaires à Dunkerque étaient distribués comme ré- compense par les « figuemans ».

Buveuse de café

sorcière.

 
parlerdunkerquois/b.txt · Dernière modification: 2019/01/30 23:09 (modification externe)
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki