P

Pack'tche

paquet (par extension ==== valise), du Fl pakje (petit paquet). « Faire son pack'tche », parfir, « ovoir son pak'tche » être mis à la porte (renvoyé).

Paré à virer

gifle « Si tu continue tu vas prendre un paré à virer ».

Pain de bleckt'che (pain bleckt'che)

pain cuit dans un moule (en fer), pain de mie, voir bleck.

Pale

batte servant au jeu de balle. Par extension, main, claque. « Tu vas prendre un pale à travers ta gueule » (tu vas prendre ma main sur la figure) du Fl.

Paleule

sonnette, grosse cloche ; qui pend ; sexe masculin, existe en Fl.

Panne

tuile, du Fl panne.

Pannecoucke (pannekoucke)

grosse crĂŞpe, Fl pannekoek (mĂŞme prononciation).

Pape (papt'che)

bouillie, colle, purée. Par extension, maquillage outré / « I' peut pu dire pape » (il a trop mangé, synonyme « Il est oute », du Fl pap).

Papedouk

« Il a son coeû' en papedouk » (Il est très fatigué), littéralement ==== pâte de farine.

Papegay

oiseau du tir Ă  la perche, du Fl papegaey (perroquet).

Pap'tart'che

tarte au flan.

Partir

se mettre à ==== « I' part à rire ou à pleurer pou' un rien » / jouir . « Ti' ton doigt mon coeu' i' paâ ».

Pastrelle

passerelle, Pi.

Pat'che

diminutif de Patricia.

Peck

vinaigre, saumure, « des harengs peck » sont des harengs confits dans le vinaigre, du Fl pekel (vinaigre, saumure) / poix, « T'es noir comme peck » (tu es noir comme de la poix). Synonyme « T'es noir comme croïe », du Fl pek (poix).

Peckedoun'cre

noir comme de l'encre. « ll fait noir comme peckedoun'cre ».

Peckel horing

hareng au vinaigre, du Fl pekelhaering. Synonyme « hareng peck ».

Peckdose

quelqu'un qui tarde à s'en aller (pot de colle). A l'origine, désigne la boîte à poisser des cordonniers.

Peille

père.

Pekedemelle

méli-mélo, pot pourri.

Pekebroucke

personne collante, pillier de bistrot. Ce terme qui vient du Fl pek (poix) et broek (pantalon) veut donc faire allusion Ă  quelqu' un dont le pantalon colle Ă  sa chaise comme si son fond Ă©tait plein de poix.

Pénelécre

rond de cuir, employé de bureau, du Fl penlikker (lèche plume).

==== Pepreneuze ==== poivrot, du Fl peper neuze (nez Ă  poivre).

Peprezoute

poivre et sel, du Fl peper en zout.

PĂ©ret’che

mouillette (pour oeuf Ă  la coque).

Pessebrouck (ou pissebrouck)

qui pisse dans sa culotte, du Fl pisbroek.

Pessekot'(che)

toilettes, WC, du Fl piskot.

Pesspot ou pisspot

pot de chambre, du Fl.

Peste

voir les expressions « dur la peste » et « puer la peste ».

Pet'che

trou (jeu de billes) « Les enfants jouent au pet'che », du Fl pit (puit, cas- quette) sous forme diminutive.

Petebloze (faire des)

faire des ballons avec du chewing-gum, ampoule éclatée.

Petebrouck

trouillard (littéralement « qui pète dans son froc »). Synonyme « schite- brouck ».

Petekindt'che

filleul, du Fl petekindje.

PeteboĂ´nt'che

haricot blanc, du Fl boontje haricot + français péter.

Petites jupes

filles de joie. « La rue des p'tites jupes » (rue des casernes) était très réputée dans le Dunkerque d'avant guerre.

Peu

boisson. 5' emploie dans l' expression « il aime l' peu » (il aime à boire).

Peucrer (peulcrer)

chipoter, manger sans appétit, du Fl pulkeren.

Peudre

pelote de vers pour pêcher l'anguille sans hameçon (pêche au peudre). Les anguilles restent accrochées à la pelote de vers que le pêcheur sort de l' eau en relevant sa canne d'un mouvement sans à coups. Quand l' anguille est hors de l' eau, elle lâche la pelote mais tombe dans un parapluie retourné que le pêcheur a près de lui. L'emblème du cabaret artistique « Au peudre d' Or » était d' ailleurs un parapluie retournée.

Peule (un)

bidon de fer blanc. Par exten- sion, l' employé de filature qui en était munie pour aller travailler. Ce mot est toujours employé au masculin, du Fl pulle (gourde).

Peule-d'aboĂ®

gourde. Précédent + défor- mation du français à boire.

Peule meuche

bonnet

Peulquer

chipotter, traîner dans son assiette, du Fl pulkeren.

Peute

force, énergie. « c' veintche il a du peute » (cet homme est fort ou cet homme a de l' énergie, « il a la pêche »).

Pichebleu ou pitchebleu

« à poil ». Pitche dans tous les mots qui suivent, vient de pietje qui en Fl signifle ==== petit zizi; par ext. il désigne tous les garçons. On notera d' ail- leurs que pitche et piche sont employés indifféremment. Ici, bleu peut venir de bauw (bleu de froid) ou bloot (nu).

Pichecontraire ou pichecontroille

contrai- rant (pour le plaisir), du Fl pietje contraerie.

Picheleule

lambin. C'était le surnom d' un épicier de la rue des Vieux Remparts (actuel- lement rue H. Terquem), voir « leule ».

Picheloure

café repassé, café ou vin « lé- ger ». (En français, équivalent à pisse d'âne, bibine) / sexe, vient de piche ==== pisser + suffixe comique « laere » qu'on retrouve dans « masqueloure ».

Pitchepeck

fossoyeur, du Fl dialectal, où ce mot signifie « le diable ».

PicheploĂŻe

fatigué (petit zizi qui plie ==== mou comme une verge après l'amour), du Fl.

Pichebutorg

qui aime la Tuborg (il y a Ă©videmment les pichestella, etc.).

Pifre

hermaphrodite. Beaucoup étaient ori- ginaires de Fort-Mardyck et cette tare était dûe aux mariages consanguins (voir la chanson « L'orphéon des Mardyckoises »).

Pilluler

pulluler, Frd.

Pikeneuche

bordel.

Pik'ches

réflexions blessantes « Il est tou- jours en train de lancer des pik'ches ».

Pinn'keneuze

qui a un grand nez ou un nez crochu.

Pinn'payout'che

coccinelle.

Pinte, pin'te, pin'tche

un demi de bière (à l'origine c' était réellement une pinte de 0 l 45 ; le « demi » est une demi-pinte), une « dèke pin'te » (une grande pinte).

Pinte de docker

une bière dans laquelle on verse un « kèvre ».

Pipre

fifre, Frd.

Pipreule

chĂ´leur.

Pique

faux à manche court autrefois utilisé dans la région pour la moisson ==== « moisson- ner à la pique ».

Piqueneuche

bordel.

Piqueur

coureur de jupon / moissonneur « à la pique ».

Pirate

pingre, avare.

Piquenose

croupion (d'une volaille).

Pire

diminutif de Pierre.

Pisse

on emploie l' expression « aller faire pisse » (aller uriner).

Pisse pot'

urinoir du Fl pis pot

Pistache

cacahuète. Synonyme « ca- dache » / cuite ==== « prendre une pistache » (prendre une cuite).

Pit'che

diminutif de Pitt, mĂŞme emploi familier.

Pitt

diminutif de Pierre. C'est également une formule d'interpellation familière . « Eh Pitt, viens une fois voir ! ».

Pitre

diminutif de pierre.

PIaque-mule

gifle, du Fl mule + plaque.

Plât'che

plie (poisson plat) / sexe féminin.

Pleudre

qui prend.

Pleuker

voir peulquer.

Plumt'che

volant (jeu) / plumeau, du Fl pluumtje.

PIus pire

pire « C'est encore plus pire », s' emploie en Pi.

PĂ´cre

tisonnier, du Fl poker.

Podingue

pâtisserie, pudding. « Quel podin- gue » (quelle affaire embrouillée), « il a les yeux dans l' podingue » (il est mal réveillé).

Popecholée

putain, du Fl poepen (faire l'amour) et chĂ´ler (voir ce mot).

Popt'che

poupée, pansement à un doigt

Porot

poirot, du Pi.

Pot'che

pot, du Fl potje. « Faire un pot'che » (faire une cagnotte).

Potche café

tasse de café, du Fl potje cafie.

Potcherolle

saoul, ivre, du Fl potje (petit pot) et rollen (rouler).

Potchevlèche

mélange de viandes en mor- ceaux (lapin, poulet, veau, lard) cuites à la gelée dans un pot (spécialité flamande), du Fl potje (petit pot) et vleesch (viande).

PotebĂŞse

balayette Ă  WC, au sens propre : balais Ă  pot (voir pot'che et bĂŞse).

Potecarie

batterie de cuisine, potiche.

Pouche

« Va jouer avec pouche » (laisse- moi tranquille).

Pouchemacre

faiseur d'histoires, du Fl poetsenmaker.

Poulice

police, Frd.

Pouline

Pauliner Frd.

Pourite

pourrie « Ces pommes al sont pourrites » (ces pommes sont pourries), du Pi.

Poun'cre

économies, trésor, du Fl poenk (somme d'argent).

Poupestrote ou poupestrât

rue de la joie, rue des petites jupes, du Fl poepen (faire l'amour) et straet (rue).

Précoce

celui qui prend des précautions.

Prèk

règles, « elle a l' prèk » (elle a ses règles).

PrĂŞter

« tu peux ll'avoir a prêter » (je te le Prête), « tu me l' donne a prêter ? » (tu me le prêtes ?).

Preulewerk

voir vulwerk.

Preute (preuteloure)

derrière (cul), du Nl prut (sexe féminin).

Preutelap'tche

serviette hygiénique, du pré- cédent + Fl lapje (petit morceau de tissus).

Priau

préau, du Pi.

Profécias

santé, félicitations l du Fl proficiat (mot latin).

Professeuse

professeur au féminin.

Propt'che

boule de colorant bleu qu' on employait pour que le linge paraisse plus blanc (azurant optique), du Fl prop (boule, boulette).

==== Prout': pet du Fr familier / proue « figĂ»' de prout’».

Prouveut'che

échantillon, comme le petit morceau de beurre que fait goûter la fermière au marché, du Fl proevertje.

Puer la peste

sentir très mauvais.

Puruler

pulluler, Frd.

Put'

puits, grenouille, du Fl puut « J'ai un put’van n me kel'tche » (j'ai un crapaud dans la gorge).

Put'che

diminutif du précédent, s'emploie dans la forme familière « mon put'che » ma petite grenouille du Fl puutje (forme dimi- nutive).

Putent (i)

ils puent « tous les femmes i' putent » dit la chanson.

 
parlerdunkerquois/p.txt · Dernière modification: 2019/01/30 23:09 (modification externe)
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki