Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

parlerdunkerquois:remarques [2019/01/30 23:09] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +\\
 +{{parlerdunkerquois:​titreparler_remarques2.jpg|}}
 +----
 +\\
 +
 +== par Jean Denise ==
 +
 + Â« C'est une chose diffcile Ă  dĂ©raciner que la langue d'un pays »\\
 +Victor Letellier, « Une annĂ©e Ă  Dunkerque » 1850
 +
 +La pĂ©riode française de Dunkerque, commencĂ©e il y a plus de trois\\ ​
 +siècles, y a engendrĂ© la compĂ©tition entre le français, langue officielle \\
 +mue par les exigences d'​intercomprĂ©hension Ă  l'​intĂ©rieur de l'​hexagone et \\
 +la langue flamande, expression du particularisme local. Ce heurt a \\
 +engendrĂ© un parler « synthĂ©tique » amalgame de vlaemsch (souvent prononcĂ© \\
 +Ă  la française),​ de nĂ©erlandais (beaucoup de mots dunkerquois sont \\
 +plus proches du nĂ©erlandais actuel que du flamand), de picard (tout proche), \\
 +et bien sĂ»r de français pour l'​essentiel.
 +
 +Le parler dunkerquois que certains - ils ne le connaissent pas - trouvent \\
 +vulgaire est truculent. A cĂ´tĂ© des mots qui font l' objet de ce lexique \\
 +- dont l' essentiel avait Ă©tĂ© publiĂ© dans « Les enfants de Jean Bart » en \\
 +1977 (1) - viennent se greffer des expressions savoureuses, ​ accompagnĂ©es \\
 +de «  flandricismes » (traductions littĂ©rales d' expressions flamandes), \\
 +de diminutifs familiers, d'​inversion de syllabes, de mots dĂ©formĂ©s ou \\
 +employĂ©s Ă  contre-sens,​ le tout prononcĂ© avec un accent inimitable...\\
 +
 +La nature profonde des Dunkerquois transparaĂ®t toujours Ă  travers les \\
 +thèmes des mots conservĂ©s. Nos personnages sont campĂ©s par leur \\
 +vocabulaire particulier de sucreries, de pâtisseries,​ de beuverie, d'​amour,​ \\
 +de pĂŞche, de travail. Dressez une liste des types humains, une cour des \\
 +miracles naĂ®t de la truculence du verbe seul.
 +
 +La plupart des mots dunkerquois recensĂ©s sont prĂ©sentĂ©s par ordre \\
 +alphabĂ©tique dans les pages suivantes. A chaque fois que cela a Ă©tĂ© jugĂ© \\
 +nĂ©cessaire,​ un exemple d' emploi a Ă©tĂ© donnĂ© pour Ă©viter les contre-sens.\\
 +Certaines expressions sont tellement indissociables qu' elles ont Ă©tĂ© \\
 +donnĂ©es dans leur intĂ©gralitĂ© dans les « pages roses » de ce lexique, qui\\
 +reprennent Ă©galement la majeure partie des «  Flandricismes ».\\
 + 
 +(1) celui que nous reproduisons ici Ă©tant tirĂ© de « Carnaval Dunkerquois » (1984)
 +
 +
 +**QUELQUES ​ REMARQUES CONCERNANT L' ORTHOGRAPHE ET LA PRONONCIATION**
 +----
 +Etant donnĂ© que le «  dunkerquois » est de tradition orale, il n' en \\
 +existe pas d'​orthographe codifiĂ©e et les mots ont Ă©tĂ© Ă©crits de façon Ă  \\
 +pouvoir ĂŞtre prononcĂ©s Ă  peu près correctement par des lecteurs de \\
 +langue française. Ainsi pour les diminutifs, le suffixe « je » , \\
 +flamand a Ă©tĂ© remplacĂ© phonĂ©tiquement par « tche » ,« Kledje » , est donc \\
 +orthographiĂ© « Klèd'​tche » , ou « Clètche » ,. Le « oe » , flamand a Ă©tĂ© \\
 +Ă©crit phonĂ©tiquement « ou ».
 +
 +Toutefois, pour certains mots, l'​orthographe flamande a Ă©tĂ© partiellement \\
 +respectĂ©e car elle est très connue, tout au moins localement. Ainsi, les \\
 +mots en :
 +  * **aere** se prononcent âre (â pâteux), exemple : berguenaere.
 +  * **eu** se prononcent avec un - e - ouvert, exemple : reuze.
 +  * **ie** se prononcent avec un i long, exemple bier.
 +
 +Le «  k » , flamand a parfois Ă©tĂ© remplacĂ© par le « c » , français ou \\
 +par -ck pour respecter un certain usage, en partilculier le lexique que \\
 +publiait Maurice Bèle alias  « Batiche » dans la Voix du Nord, dans \\
 +les annĂ©es d' après-guerre.
 +
 +**QUELQUES REMARQUES CONCERNANT LA SYNTAXE**
 +----
 +
 +La persistance de la langue flamande fait que le subjonctif n'est pas connu \\
 +Ă  Dunkerque, et encore moins la concordance des temps : Il faut qu' \\
 +j'y vais parce qu'il faut qu' je l'fais (il faut que j'y aille parce \\
 +qu'il faut que je le fasse...). Il m'a dit d' r'​v'​nir (il m' a dit qu'il \\
 +reviendrait). « Il m'a dit d'​aller au marchĂ© » (il m' a dit qu'il irait au \\
 +marchĂ©).
 +
 +Etant donnĂ© qu' en flamand, l' article dĂ©fini « de » (ou 'n) s' emploie \\
 +indiffĂ©remment au masculin et au fĂ©minin, on ne s' Ă©tonnera pas de \\
 +trouver beaucoup de mots dunkerquois employĂ©s au genre masculin alors \\
 +qu'ils sont au fĂ©minin en français : « mon zeustre, al travaille » (ma soeur \\
 +travaille).
  
 
parlerdunkerquois/remarques.txt · Dernière modification: 2019/01/30 23:09 (modification externe)
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki