titreautoc.jpg

Consacrer une page web à des autocollants pourrait paraître bien étrange et futile…
pourtant, depuis quelques années, ces petits bouts de papier qui tiennent (plus ou moins) tout seuls se multiplient. L’autocollant « officiel », celui dont nous parlerons le plus ici, orne de nombreux clet’ches. Il s’affiche aussi à l’arrière de beaucoup de voitures, pas toujours immatriculées 59, devenant un véritable signe de reconnaissance entre Dunkerquois « d’ici » et Dunkerquois « exilés ». Les autocollants « officieux », eux, sont de nature et d’aspect très divers. Certains sont militants (« Canal+, j’y étais pas »), d’autres publicitaires (« Le Petit Indébandant, c’est pas un journal de Nèches »)… La tentation a d’ailleurs été grande pour certaines firmes de transformer le carnavaleux en « masquelour sandwich », pour reprendre, justement, une expression du Petit Indébandant : on se souvient, en 1999, de la scandaleuse déferlante des autocollants « Ricarnaval ».

C’est dans les années 80 que les premiers autocollants sont édités : très luxueux, ils reproduisent de belles photos de masquelours. Sur certains, on peut même reconnaître quelques célèbres premières lignes :

webautphoto.jpg

A la fin des années 80, cet autocollant, œuvre de l’artiste Maniszewski, marque le passage de la photo au dessin. C’est aussi le dernier de la municipalité Prouvoyeur.



La nouvelle équipe municipale décidera, après l’édition d’un modèle particulièrement sobre (le premier reproduit ci-dessous), de recourir à un concours de dessin ouvert à tous les enfants du dunkerquois.





Sur ce dernier autocollant, datant de 1996, on remarque l’apparition d’une sorte de logo officiel du carnaval de Dunkerque, qui après quelques transformations demeurera seul à figurer sur l’autocollant dès l’année suivante. Le concours de dessin existe toujours, mais les lauréats ne figurent plus sur les affiches et autocollants. En 1997, il est imprimé sur fond transparent (un véritable collector), l’année suivante sur fond blanc et en 1999 sur fond bleu.



Parmi les autocollants non-officiel, on peut évoquer celui édité par les Acharnés et destiné à honorer la mémoire de Cô-Pinard II (trop beau pour risquer de l’abîmer sur un clet'ch…), celui du Petit Indépendant (enfin, un de ceux du Petit Indépendant…)… ou encore celui des Kiekeun Reusche !



sticker.jpg
Enfin, parmi les autres variantes du « merchandising » officiel, on peut noter la télécarte éditée en 1997 et reproduisant le dessin de l’un des gagnants du concours annuel. Au dos figurent les dates de tous les bals du Kursaal. Cette carte est avant tout destinée aux collectionneurs puisqu’elle n’a été tirée qu’à 7000 exemplaires… et ne comporte que 5 unités téléphoniques (pas de quoi appeler tout le monde pou’l’bal eud ce soir) !




 
zotocollants/knr.txt · Dernière modification: 2009/02/09 10:16 (modification externe)
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki